“Il serait souhaitable de remplacer la devise républicaine "Liberté, Egalité, Fraternité" par "Conscience, connaissance, imagination”

H. Laborit

Comment la grille d’Henri Laborit peut-elle être utilisée pour comprendre nos sociétés ?

Henri Laborit

Nous vous proposons de contribuer par vos écrits à passer « sur la grille » notre société en essayant, tant que faire ce peut, de positionner l'analyse à un niveau d'organisation permettant d'englober un maximum de contraintes.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Contributions

Le Mythe de la croissance infinie

Le 14/09/2014 Par « Administrateur »

Le management social s’est toujours servi d’outils comme le bâton, la carotte ou la peur du loup.
Dans les sociétés basées sur la force humaine, le bâton fut utilisé par les pouvoirs politiques et la peur du loup souvent permettait de contraindre les fuites imaginaires à la culpabilité envers un Dieu vengeur et sévère.
La carotte, elle, fut utilisée par les sociétés industrielles pour sa capacité à générer une demande , répondant ainsi à la logique productiviste. Il devenait alors bien plus efficace de faire rêver de lendemains qui chantent que de menacer, ce qui fit dire à Napoléon « On ne conduit le peuple qu'en lui montrant un avenir : un chef est un marchand d'espérance ».

Au 21ème siècle, cette phrase est toujours valable tant nos gouvernants n’arrivent pas à sortir du paradigme de la croissance infinie. Il est vrai que ce management par la promesse est facile, tel un jeu de chaises musicales inversé où l’on expliquerait à celui qui a un strapontin qu’il aura demain (s’il travaille bien), une chaise, voir un fauteuil, peut-être même au premier rang et en cuir !

Toute analyse thermodynamique de notre société ne peut qu’invalider de cet "axiome social" dénommé "croissance" par les uns et "progrès" par les autres.
Si la terre pouvait être considérée au 19ème siècle comme un système infini, 200 ans après la révolution industrielle le nombre d’habitants a été multiplié par 7 et le taux d’équipement individuel par autant… et l’accès aux ressources est devenu limitant de notre développement économique.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Questions/Réponses


Dominer pour le plaisir ?

Le 23/09/2014 Par « Cédric, Mexico City »

Dans sa définition de la liberté, Laborit dit : "Quand le prétendu choix de l'un ou de l'autre résulte de nos pulsions instinctives, de notre recherche du plaisir par la dominance et de nos automatismes socioculturels déterminés par notre niche environnementale ?".
Je suis d'accord sur le fait que le besoin de dominance est instinctif. Par contre, je ne suis pas certain que nous recherchions le plaisir par la dominance.

Réponse le 30/09/2014 Par « Admin »

Laborit parle de plaisir dans son acception biologique (le circuit de la récompense est un circuit comprenant des voies nerveuses et des hormonales) et pas philosophique. On ne peut y échapper quoi qu’on fasse car ces voies sont « imprimées » très tôt, elles sont toutes liées aux « 3B » (« boire, manger et copuler ») et nous recherchons inconsciemment dans chacune de nos actions à les satisfaire, même quand le langage « habille » de nombreuses couches cet inconscient par des justifications sociétales.
La dominance est simplement le résultat de la compétition pour satisfaire ces voies : elle est inévitable quand par exemple on postule à un travail, on veut séduire pour former un couple, etc. ce qui parait assez évident, mais aussi par ce phénomène de manière bien plus feutrée et sourde pour chaque comportement que nous avons dans la vie. Dominer c’est pouvoir accéder à ce qu’on veut et donc « renforcer » notre circuit de la récompense.

Contributions

Vos contributions sont les bienvenues, elles nous permettrons de mieux nous comprendre au delà des éléments langagiers souvent trompeurs...
Envoyez-les nous par mail en utilisant le lien ci-dessous !

Lire la suite

Questions/Réponses

Nous tentons de répondre à vos questions sur le travail d'Henri Laborit et sur la manière dont on peut l'interpréter ou l'utiliser aujourd'hui.
Vous souhaitez apporter une réponse à une question ? Envoyez-la nous par mail en indiquant la référence de la question !

Lire la suite

       contribution@nouvellegrille.info